Silence, Ça Photographie ! Expo Photo (de Juin à Novembre 2017) sur Landerneau.

•7 juillet 2017 • 5 commentaires

carton_1_Images_regards

Dans le cadre du 1er Festival « Images et Regards » sur le thème « Silences » à Landerneau, organisé par Focale Iroise Elorn (FIE), mon ami Fabrice Denis, membre du club photo m’a demandé de l’accompagner en écrivant quelques poésies sur ses photos…

Silence, Ça Photographie !

Affiche les silences du Réveil par Fabrice Denis

Les photographes sont en place,
Ça photographie ! Action !
Y’a du silence dans Landerneau,
Ce qui déclenchera du bruit dans le pays,
Ça chut un max au point zéro,
Les photographes déclenchent sans bruit,
Appareils photos en bandoulières,
Le pas silencieux est un lieu de prière,
Y’a du silence dans Landerneau,
Pas même le bruissement d’un étourneau,
Il prend la pose devant l’objectif,
Du photographe à l’œil vif.
Y’avait du bruit dans Landerneau,
À présent, il est en sommeil,
Sur ses deux oreilles, laissant
Enfin sa place au huitième Art
Yep, y’a pas d’lézard !
Les photographes sont en place,
Ça photographie ! Action !

Paul Andrews
Écrit le 29/04/2016.

Mon pote Fabrice expose au bar « Le Réveil Matin » avec trois de ses acolytes photographes bien talentueux, depuis la mi-juin jusqu’à début septembre…

Capture d_écran_2017-06-16_09-58-47

Article du Télégramme: http://www.letelegramme.fr/finistere/landerneau/expo-photo-le-silence-au-reveil-15-06-2017-11556418.php

Un livre-photo est disponible au « Réveil Matin » en consultation, ouvrage par Fabrice Denis & Éric Le Chenadec avec quelques textes que j’ai écrit spécialement pour ce projet « Festival ».

Capture d’écran_2017-06-16_08-59-26.png

Allez donc à la rencontre de Fabrice sur son site, sûr que vous ne regretterez pas !

http://bricedenis.wixsite.com/fabrice-denis-2015/festival

Merci Fabrice de ta confiance 😉

Mes autres poésies écrites pour ce projet seront mises en ligne bien sûr ici prochainement 🙂

Que De Temps…

•20 juin 2017 • 11 commentaires

Que De Temps…

Que de temps perdu à ne pas se souvenir de ceux que l’on aime, tel des gens sur le quai d’une gare qui s’évaporent, dans des trains qui les transportent vers des lieux qui s’oublient bien vite…

Que de temps à ne pas se rappeler, de ceux qui nous ont fait grandir et être celui que l’on est,

les bons moments reviennent à la surface et en effacent les mauvais…

Que de temps à oublier les rires et les beaux sourires, quand j’y repense tout cela me fait frémir, que j’en perd la mémoire d’un jour être né…

Que de temps imparfait dans un monde que l’on croit bien parfait, de croire que le futur, un jour, se conjuguera à notre passé, d’ouvrir ses yeux avant que ne vienne le trop tard…

Que de temps à se quereller pour des broutilles, alors qu’au printemps reviennent à la vie, fleurs et jonquilles…

Que de temps à penser que l’espoir n’est point perdu, alors qu’au fond, il y aura toujours une part dans le gouffre, c’est sûrement pour cela qu’une infime partie de moi, encore, en souffre…

Paul Andrews

Écrit le 05/03/2017.

L’Anneau.

•10 juin 2017 • 7 commentaires

LAnneau.

J’ai traversé l’anneau, il m’a emmené droit vers une étendue bleue d’Iroise, j’ai senti la liberté, un vent de bien-être. Dans un ciel d’azur, peu de nuages accompagnait ce calme, je me suis laissé bercer au son des vagues, la magie, sur ma personne, opérait comme jamais. J’ai humé l’iode, elle était douce et enivrante, l’odeur salée me remplissait de joie, je me sentis alors bien vivant. J’ai traversé l’anneau dans le sens inverse, je suis revenu à la dure réalité d’un désert rocailleux, et dépourvu de vie. j’ai tourné le dos à l’anneau, oh rien qu’une seconde, et pfft, il avait disparu de mes yeux, de ma vue. Je me promis à moi-même, qu’un jour, je le retrouverais cet anneau, et que plus jamais alors, je ne quitterais son monde de beauté. J’avais traversé l’anneau, il m’avait emmené droit vers une étendue bleue d’Iroise, j’avais goûté à la liberté, un parfum de sérénité et de bien-être. Si à jamais, vous le voyez ce rond d’acier, avisez-moi que vite j’aille le traverser en une âme n’attendant que cela d’être délivrée.

Paul Andrews
Écrit le 28/11/2011.

Le Choix Dans La Date.

•15 janvier 2017 • 11 commentaires

Le Choix Dans La Date.

Le choix, la date,

C’est pas la mère Noëlle,

Qui dira le contraire,

Un doigt dans la chatte,

À Brest même, ça mouille,

Mais pas que le ciel,

À en choquer les petites vieilles…

Le choix, la date,

La culture a perdu sa virginité,

Bien basse, elle est tombée,

Deux doigts dans la chatte,

Choquant lectrices et puritaines,

Dans le temple du papier, à l’encre

Soigneusement bien aligné…

Trois doigts dans la chatte,

Avez-vous vraiment le choix dans la date ?

Autant y mettre la main entière,

Tant qu’à y faire !

Un fist mémorable qui restera ancré,

Dans la mémoire du chaland,

Qui pensera qu’il se sera bien fait enculé…

Le choix, la date,

Un doigt dans la chatte culturelle,

Contre Pétrie et autres Julie,

La communication se placarde, dans

Le grand Ouest, sans fare… Certaines

Préfèrent, de dégoût, fermer les paupières,

Laissant les sirènes fulminer,

Honteusement, dans le port

Du commerce brestois…

Deux doigts dans la chatte,

Le choix dans la date,

Hummm, y’a pas à dire, ça

Mouille à Brest même !!!

Paul Andrews.

Écrit le 17/12/2016.

Un texte qui peut sembler cru à première vue, certes il doit l’être pour certains…

Petite précision sur cet écrit que j’ai pondu suite à une affiche publicitaire d’une grande enseigne brestoise…dont je tairais le nom mais qui sur le lien plus bas sera visible sur le dessin d’Obion, Créateur du « dessin publicité »…

voir le lien de l’affiche sur le site/blog du talentueux dessinateur Obion

http://www.obion.fr/blog/2016/12/reclame/

On comprendra ou pas que la contrepétrie séduise ou non… chacun son point de vue, son humour, son idée d’affiche publicitaire pour les fêtes que sont Noël…

Merci de comprendre du coup mon texte 😉

J’en profite pour souhaiter à mes fidèles lecteurs et abonnés, une très belle année 2017… Je sais, je sais je me fais de plus en plus rare mais j’ai toujours un oeil qui traîne ici et là… Bises à toutes et à tous

Se Décrire…

•11 novembre 2016 • 16 commentaires

Se Décrire…

« Se décrire, c’est s’auto-analyser… Pourquoi le faire alors que les autres le font très bien pour nous même ! Bien souvent avec la fausseté de leur propre jugement, de leur point de vue… Je laisse les un(e)s voir qui je suis réellement, et les autres je les expédie vers un oubli éternel… »

PaulAndrews

Écrit le 10/09/2016.

L’ Idiot du Mégot.

•7 octobre 2016 • 10 commentaires

L’ Idiot du Mégot.

capture-decran_2016-10-07_02-30-09

J’ai l’air idiot du mégot

Qui tire sur sa fin,

D’une balle perdue,

D’une roulette russe

Qui finit sa course sur

Le parpaing du voisin,

J’ai l’air idiot de la clope

En fin de vie, avec

cette grande envie

Qu’elle revienne à la vie,

Mais trop tard,

Sa mort est annoncée,

La mienne dort et

Un jour viendra…où

Je cracherais mes poumons

Sur ma tombe, où je fumerais

Ma ténébreuse cigarette,

Bien accrochée à mon bec…

J’ai l’air idiot du mégot

Qui tire sur sa fin,

Trois petits points…

capture-decran_2016-10-07_02-30-35

Paul Andrews

Écrit le 09/09/2016.

Je Me Thaï…

•22 septembre 2016 • 7 commentaires

Je Me Thaï…

fabrice_denis-img_9871

Je me thaï une bavette avec ma copine, je me thaï, ça chauffe dans le boxing. Des pas de danse comme un ballet orchestré, un combat de mains où se dévoilent les corps fougueux, dans la transpiration, la sueur enivrant les sens.

Je me thaï un moment libérateur, je me thaï sans aucune peur. Des pieds levés et des esquives comme des arrêts sur image, se cherchant du geste qui se veut puissant et rapide, à la foi du coach qui apprendra la technique et la tactique.

Je me thaï, dans le naturel tout en concentration, le pied s’affole quand se retient le gant, pour mieux se positionner par un coup au millimètre près.

Je me thaï sans rebrousser chemin, affrontant le muscle saillant de l’assaillant, m’entraînant avec le combattant, direction la douche, je me rends. Je me thaï …

fabrice_denis-img_9871

Paul Andrews

Écrit le 30/08/2016.

(D’après une photo de Fabrice Denis.)

À voir ses deux séries de photographies sur la boxe thaï 😉 

https://plus.google.com/u/0/photos/103988045590188810165/album/6323004565917999553

https://plus.google.com/u/0/photos/103988045590188810165/album/6323001790669919249

Je tiens à remercier mon ami Fabrice, de ses autorisations à pouvoir utiliser ses somptueuses photographies qui  laissent vagabonder mes mots de cette manière…

*Son site et son blog à visiter sans modération:

http://www.fabricedenis.fr/

http://bricedenis.wix.com/site

Je te remercie également Fabrice de pouvoir et de réussir, de prendre des photos si extras… Et oui c’est ça le talent que tu portes en toi mon pote et parmi d’autres qualités aussi😉 !

 
Hélène Duc - Auteure (Officiel)

Son actualité littéraire en ligne

Cancer en blog.

Je préfère mourir de rire que mordue par un crabe ! Le rire est un médicament à utiliser sans modération.

kmaidy

bloguer, échanger , un petit bonheur !

sale temps pour les ours

le blog d'expression littéraire (mal léché) de Céline Galaska

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Le monde est dans tes yeux ...

... le premier matin du monde est aujourd'hui ...

kmaidy2

nous partageons, vous partagez ....

lappeldelanatureportfolio.wordpress.com/

PORTFOLIO-PHOTOSMJ©2015-2017

La Tribu d'Anaximandre - des photos au fil des jours.... de Danièle Nguyen Duc Long

"La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard." Bienvenue dans mon univers photographique.

Le peuple du Boréal

Le vent du Nord qui te ramène doucement à la maison, vers tes traditions. 

Soizic Pineau, artiste photographe

Partager, discuter, échanger autour de la photographie

Karine St-Gelais

L'usine qui crochissait les bananes, Nouvelle Baieriveraine sous ma plume rafraichissante p'tite vie, p'tite misère...

Roberte Colonel

Des mots, rien que des mots.

Mariessourire essence d'émotions

L'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien que par le coeur...

Anne-Cécile Gohier

Black and White Photos

LE REVE D'ANGEL ENEMUS

LOVE IS OUR RESISTANCE

Arrêt Facultatif

Om even bij stil te staan, of niet.

Images en blog

Des images, bonnes ou moins bonnes... à vous de juger.

Humeurs en blog

Les humeurs, c'est comme le ciel, ça change tout le temps... Mes coups de coeur, mes coups de gueule sur le monde qui nous entoure.

- En écrit libre -

Poésie libérée conservatrice, plutôt orientée vers le symbolisme, qui s’attache à suggérer des états d’âmes, refléter les mouvements de l’esprit et du cœur.

G@ël LOAËC-P@ul Andrews (Blog 3)

Des Poèmes, Des Poésies, Des Écrits En Terre de Poèmesie (Virtu@l Book N°III.)

pppjwd

ich mach`s einfach !

Freellium

Free way to feel

Le rimenaute

Pour vous toucher par les mots... avec le concours de Lilou, ma nièce, photographe en herbe Site: www.freellium. wordpress.com

Au Pays de mes Rêves

Oser y croire ...!

l'encre des âmes....

" l'âme , Lumière d'Amour "

Partage de nos mots échange de nos sourires

pour le plaisir de partager !!!

MONSIEUR PØCKPÄ

Splash Of Culture

Instants Fugitifs

photos des Instants Fugitifs de la Nature

Mamie en cavale (Francine Campeau)

La pratique de la photographie m'aide à mieux vivre. Merci de votre visite. Merci aussi de commenter.

bienvenue chez peanuts

que la force soit avec nous

orepuk

En sortant de chez moi

TK.KIM

Car je suis intimement persuadée qu’il n’y a rien de plus sensé que de se perdre n’importe où, et de courir dans toutes les directions à la fois

L'oeil en clic

Faiseur d'images, marqueur d'instants

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

creannick.wordpress.com/

De Moi vers Vous... De Vous à Moi

ENSEMBLE, 52 semaines, au naturel

Duo de photos et textes, par Anne Jutras et Nathalie Lauzon

Maître Renard

S'il te plaît, apprivoise-moi...

Evelyn Wallace -The Castle Lady

Do you love castles like me ?

lucialuz.wordpress.com/

Les Mots du Coeur ♥ Mots tendresse, mots caresse, mots douleur ...

Mes mots douceurs

Le style, c'est le mot qu'il faut. Le reste importe peu. (Jules renard)

%d blogueurs aiment cette page :