Naufrages et Épaves.

•18 février 2018 • Un commentaire

Naufrages et Épaves, des Éditions des Embruns par Jean-Baptiste Seigneuric … Un livre acheté, c’est un euro qui est reversé à la SNSM !

Alors n’hésitez pas à vous le procurer auprès de votre librairie préférée 😉

Ayant participé à cet ouvrage avec deux poésies, je soutiens activement ce don des droits d’auteurs au profit de la SNSM !

#snsm #livre #mer #librairie #don

Publicités

Le Dortoir Du Monde.

•6 février 2018 • 7 commentaires

Le Dortoir Du Monde


Le Dortoir du Monde, c’est dans la rue que survivent nos plus démunis, ils y gagnent une liberté, mais à quel prix faut-il la payer ? Survivre à coup de trique, au devant des regards de ceux qui n’acceptent pas, qui ne comprennent pas ce mode de vie, qui n’est jamais réellement un choix à la base, mais qui le devient par la force du temps qui passe. Le Dortoir du Monde, c’est Jipé et sa Bande qui dorment proche de vous, dans la rue, dans le froid, l’humidité qui s’imprègne jusqu’aux tripes, se réchauffant tendrement contre leurs fidèles amis canidés, pour qui, ils donneraient tout, jusqu’à leur propre vie. Des Sans Domicile Fixe qui prennent le temps de vivre, sans réellement se prendre la tête, s’enfumant parfois la gueule, à coup de gnôle ou autres substances illicites. Le dortoir du Monde, c’est l’État de France, c’est un autre Monde qui n’a rien compris, c’est des valeurs qui s’effondrent et qui se propagent partout, ailleurs, c’est la planète entière qui laisse dans la misère, nos frères mais aussi bien souvent nos sœurs ! Le Dortoir du Monde, certains diront, que c’est ainsi que se joue la vie, jusqu’au jour où eux-mêmes se retrouveront dans la rue, à mendier la somme du jour qui permettra de se nourrir. Des SDF, des « Survivants Dans la France », que l’État laisse mourir de froid dans ses rues, alors que d’autres sont logés gratuitement, d’avoir quitté leur propre pays ! Le Monde est un pénible Dortoir de Survie, et si vous n’avez pas encore compris, que c’est surtout un cri que nous lancent nos Sans Abris, alors vous n’avez rien compris à votre propre vie ! Le Dortoir du Monde, c’est dans la rue que survivent nos plus démunis, ils ne demandent pas, que de leur sort nous les plaignons, juste qu’ils ne soient pas, que des ombres errantes à nos yeux. Une simple parole, juste un mot et un sourire pourront être un réconfort qui réchaufferont les cœurs meurtris, par une putain de vie ! Le Dortoir du Monde, c’est une certaine liberté de vouloir s’approprier le Monde, oui mais jusqu’à y laisser de sa santé et de sa vie bien souvent… Le Dortoir du Monde, c’est dans la rue que naissent les craintes et les préjugés, survivre et se sentir libre, oui mais à quel prix justement …?

Paul Andrews
Écrit le 05/02/2018.

*Photographie personnelle prise avec mon téléphone.

Les Poubelles Ivres.

•20 janvier 2018 • 9 commentaires

Les Poubelles Ivres.

Elles jonchent les trottoirs de la ville, pleines à craquer de déchets, tombent au moindre coup de vent, telles des poubelles ivres de vie. La tempête fait rage, comme un coup de semonce, faisant virevolter leurs intérieurs. Nous pouvons voir en cela, une libération de leurs entrailles, un trop plein d’ordures, que les habitants de la ville amoncellent, une collection de survie, vidée de promesses qui s’oublient. Les poubelles ivres, tombent à la renverse tels des ivrognes, sortant de troquets crasseux, d’où les rats de la nuit sortent, pour assouvir les plus grands péchés du monde environnant. Y’ en a qui restent encore debout, oui mais pour combien de temps encore ? Tourbillonne en action, le temps tout autour, de les faire flancher une dernière fois, avant que les éboueurs du secteur, ne viennent les relever, vers le chemin de l’utilité et de la reconversion. Les poubelles ivres, titubent dans la nuit, jusqu’au petit matin, se débarrassant des grandes envies, direction l’incinérateur, frôlant les murs des immeubles, tels des chats errants, des cabots, des goélands, fouillant et éviscérant l’inerte crasse du monde !

Paul Andrews

Écrit le 19/01/2018.

  • Photographies personnelles, prises avec mon téléphone !

Compte De Noël.

•30 décembre 2017 • 7 commentaires

Compte De Noël.

Il est temps de régler ses comptes, non par des contes à endormir les petits enfants, ni les grands ! Faire des emplettes pour fêter dignement Noël, dépenser sans compter, gâter, pourrir comme si c’était si bien mérité, alors que parfois cela n’est aucunement le cas ! Des comptes de fin d’année, des chiffres illettrés qui feront pâlir les plus véreux des banquiers ! Un conte à dormir debout, pour le plaisir de la Magie du moment, la Magie de Noël ! Les fêtes de Noël, en aucun cas ne sont magiques, juste une sacrée pompe à fric, qui fait alors aller se dorer le Père-Noël, sous les cocotiers pour le reste de l’année ! Décompter le temps qui reste, par des calendriers de l’Avent, toujours plus chers, toujours plus grands, pour des capricieux bambins/diablotins qui mangeront d’une seule traite les chocolats, glissés à l’intérieur comme une surprise Kinder, pour ensuite demander un autre calendrier comme l’autre, celui d’avant ! Des comptes de Noël, loin de pouvoir les compter sur les doigts d’une seule main, c’est le compte en banque qui criera famine les lendemains suivants ! Conter les mots, beaux, cadeaux, argent, comptant, hors de questions d’en entendre parler… Contons les sourires, le plaisir et l’envie d’être ensemble, juste pour être ensemble et non parce que l’on reçoit des présents, qui ne dureront qu’un petit temps. Je sais, ce n’est pas un compte de Noël, à raconter aux enfants et sûrement pas à certains beaucoup plus grands, mais il fallait que je vous conte ceci, un peu comme un règlement de comptes. À ceux et celles qui pourraient se sentir viser, je n’aies de grief contre personne, à part peut-être contre vous, les adultes qui croient encore et toujours au Père-Noël, alors qu’en vérité, il n’est qu’un Père-Fouettard qui attire vos bambins, dans une spirale de fausseté de la vie ! Dure, dure réalité que bien souvent est ce moment de joie et de festivité…!

Paul Andrews

Écrit le 29/12/2017.

PS: J’ai juste écrit ce texte, histoire de jouer avec les mots, rien de plus, sans arrière pensée même si on peut ensuite me dire que nos mots reflètent nos propres profondes pensées…

À toutes et à tous, loin d’être présent sur la toile, je suis toujours là… Je vous souhaite le meilleur à venir (et tout les blablas qui vont avec…) en cette année 2018 qui a grand pas marche vers nous! 2017 tire à sa fin, voilà une bonne chose de fait, que va donc nous réserver cette nouvelle année ? Vivons notre temps comme si c’était le dernier, vivons au devant et regardons nos destinées… !

Merveilleuse Année 2018 à vous mes fidèles amis, lecteurs et blogueurs !

Des Gainsbourg…

•1 décembre 2017 • 7 commentaires

Des Gainsbourg…

 

Dans les bourgs, y’a des bars,
Des Gainsbourg, des Gainsbarre,
Des troquets mal-famés,
Que l’on voudrait juste faire
Changer de trottoirs,
Des billets de banque à cramer,
Juste comme ça, pour
Le plaisir de la chair d’un soir.

Dans les bourgs, y’a des bars,
Des Gainsbourg, des Gainsbarre,
Des p’tits poètes du milieu,
Rendant ceux qui les écoutent,
Un brin, gentiment heureux,
Des mots qui se goûtent,
Mais qui ne se mangent pas
Juste qu’un petit peu.

Dans les bars, y’a des bourrés,
Des gens du bourg enivrés,
Des Gainsbarre, des Gainsbourg,
Hurlant fortement tour à tour,
Une chanson de haut-niveau,
Direction l’caniveau,
En chansonnette qui perd pied,
Dans le tapis d’la mémé.

Dans les troquets, y’a des saoulards,
Qui s’amusent à pondre des textes
Éméchés, jusque trop tard, se
Prenant pour des Gainsbourg,
Alors qu’ils ne sont que des Gainsbarre,
Criant comme des sourds, mais ce n’est pas
Non plus prétexte, à ne vouloir écrire
Que de simples brèves de comptoir.

Dans les bourgs, y’a des bars
Des Gainsbourg, des Gainsbarre…

 

Paul Andrews
Écrit le 27/11/2017.

Un Ver Dans La Pomme.

•28 octobre 2017 • 5 commentaires

Un Ver Dans La Pomme.

Imaginons la pomme, comme si c’était une planète,

Disons que le pommier est le bel univers, auquel elle se raccroche

Parmi d’autres, et des centaines autres succulentes pommes du verger.

Imaginons le ver, comme l’habitant d’une pomme,

Qu’il a croqué jusqu’au bout du trognon, qu’il a infesté

Jusqu’à qu’il ne reste plus rien à en retirer.

Voyons maintenant ce petit être rampant, en un voyageur

Désirant parcourir d’autres planètes inaccessibles,

Pour aller d’un arbre à un autre.

Le chemin qu’il aurait à parcourir

Serait d’une longueur inestimable, inestimable

Certes mais probablement pas impossible,

Bravant les dangers, les uns après les autres.

Dites vous à présent, que la planète Terre est une pomme,

Une grosse pomme bleue, bouffée de l’intérieur,

Par ses insectes humanoïdes.

Voyez ce qu’il en a été fait au fil de son existence,

Imaginez ce qu’il en serait si l’Homme viendrait

À coloniser d’autres mondes inconnus. Il en resterait quoi,

Quelques millions d’années après son invasion …?

Imaginez…

Paul Andrews

Écrit le 25/06/2017.

D’après le défi 113 d’Evy Genique

http://plume-de-poete.over-blog.com/2017/05/defi-n-113-theme-la-pomme.html

Rejoignez donc le blog d’Evelyne, ses poésies et ses défis qui n’attendent que votre imaginaire…

http://plume-de-poete.over-blog.com/

#reflexion

Miss FootBall.

•5 octobre 2017 • 6 commentaires

Aux Féminines de la VGABohars,

Miss Football.Mesdemoiselles
Jouent au football,
Font danser les crampons,
Le ballon aux pieds,
Sur l’espace de jeu gazonné,
Rêvant à une carrière, à la
«Camille Abily», de la même façon.

Quand elles tirent les corners,
Ce n’est sûrement pas,
Sur un coin de la table,
Mesdemoiselles font du foot,
Sûr et certain, qu’elles en
Sont bien capables !

Mesdemoiselles, sur le terrain,
Se sentent pousser
Des ailes d’attaquantes,
Coursent vers la cage,
L’espérant aller pour
Un direct dans le filet.

Mesdemoiselles,
À la Vie au Grand Air,
Ne sont pas sur la touche,
Se sentent, en noir & rose,
Un petit peu guerrières,
Des féminines qui ne s’assoient
Pas, que sur leur derrière.

Les Miss Football,
Petites reines de la balle,
Shorts, maillots et crampons
Sont leurs tenues de prédilection,
Font d’elles, des reines du terrain vert,
Sur le gazon qui n’attend, que d’être foulé,
Par des joueuses disciplinées.Paul Andrews
Écrit le 28/09/2017.

Depuis l’année dernière, je cours les terrains de football avec ma fille Sharyn qui a débuté le foot, version féminine. J’ai été intronisé photographe amateur du club et je dois quand même vous le dire mais cela me plaît bien 😉 !

Pour cette nouvelle saison de football, Sharyn en catégorie U17F cette année et l’arrivée de Wilona en U11F, double mon « travail » en tant que « photographe sportif » pour le compte de la VGA de Bohars !

Vous pouvez suivre les aventures des footballeuses du club de Bohars sur le site footeo

http://vga-bohars.footeo.com/

Sharyn (au centre) & Wilona (à droite) en plein boulot sur le terrain !Les quatre photos qui illustrent cet article sont issues des matchs disputés le week-end dernier au Relecq-Kerhuon (le matin) pour Wilona et à Crozon (l’après-midi) pour Sharyn.

*Photographies Personnelles.

PS: Pour INFO, l’année dernière les U17F de Bohars ont terminé la saison avec une 1ère place en départementale et 3ème en régionale !

 
Marie des vignes

Smile! You’re at the best WordPress.com site ever

Hélène Duc - Auteure (Officiel)

Son actualité littéraire en ligne

Cancer en blog.

Je préfère mourir de rire que mordue par un crabe ! Le rire est un médicament à utiliser sans modération.

kmaidy

bloguer, échanger , un petit bonheur !

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Le monde est dans tes yeux ...

... le premier matin du monde est aujourd'hui ...

kmaidy2

nous partageons, vous partagez ....

L’appel de la nature

L'appeldelanature©2015-2018 Photosmj

La Tribu d'Anaximandre - des photos au fil des jours.... de Danièle Nguyen Duc Long

"La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard." Bienvenue dans mon univers photographique.

Le peuple du Boréal

Le vent du Nord qui te ramène doucement à la maison, vers tes traditions. 

Soizic Pineau, artiste photographe

Partager, discuter, échanger autour de la photographie

Karine St-Gelais

L'usine qui crochissait les bananes, Nouvelle Baieriveraine sous ma plume rafraichissante p'tite vie, p'tite misère...

Roberte Colonel

Des mots, rien que des mots.

Mariessourire essence d'émotions

L'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien que par le coeur...

Anne-Cécile Gohier

Black and White Photos

LE REVE D'ANGEL ENEMUS

LOVE IS OUR RESISTANCE

Arrêt Facultatif

Om even bij stil te staan, of niet.

Images en blog

Des images, bonnes ou moins bonnes... à vous de juger.

Humeurs en blog

Les humeurs, c'est comme le ciel, ça change tout le temps... Mes coups de coeur, mes coups de gueule sur le monde qui nous entoure.

- En écrit libre -

Poésie libérée conservatrice, plutôt orientée vers le symbolisme, qui s’attache à suggérer des états d’âmes, refléter les mouvements de l’esprit et du cœur.

G@ël LOAËC-P@ul Andrews (Blog 3)

Des Poèmes, Des Poésies, Des Écrits En Terre de Poèmesie (Virtu@l Book N°III.)

pppjwd

ich mach's einfach !

Freellium

Free way to feel

Le rimenaute

Pour vous toucher par les mots... avec le concours de Lilou, ma nièce, photographe en herbe Site: www.freellium. wordpress.com

Au Pays de mes Rêves

Oser y croire ...!

l'encre des âmes....

" l'âme , Lumière d'Amour "

Partage de nos mots échange de nos sourires

pour le plaisir de partager !!!

MONSIEUR PØCKPÄ

Splash Of Culture

Instants Fugitifs

photos des Instants Fugitifs de la Nature

Mamie en cavale (Francine Campeau)

La pratique de la photographie m'aide à mieux vivre. Merci de votre visite. Merci aussi de commenter.

bienvenue chez peanuts

que la force soit avec nous

orepuk

En sortant de chez moi

TK.KIM

Car je suis intimement persuadée qu’il n’y a rien de plus sensé que de se perdre n’importe où, et de courir dans toutes les directions à la fois

L'oeil en clic

Faiseur d'images, marqueur d'instants

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

creannick.wordpress.com/

De Moi vers Vous... De Vous à Moi

ENSEMBLE, 52 semaines, au naturel

Duo de photos et textes, par Anne Jutras et Nathalie Lauzon

Maître Renard

S'il te plaît, apprivoise-moi...

Evelyn Wallace -The Castle Lady

Do you love castles like me ?

lucialuz.wordpress.com/

Les Mots du Coeur ♥

Mes mots douceurs

Livre Équinoxe de Roberte Colonel et Charef Berkani. Livre Francophone de partage, de tolérance, et de diversité, proposé au prix de la méditerranée. (Photo de Ggo )

%d blogueurs aiment cette page :